Suivez nos Vidéos sur Youtube TunisAïkido Channel

Loading...

Les positions d'attaques avec Tanto

L’étude du Tanto est très importante en Aïkido, car avec les armes la réalité des techniques prend toute sa dimension. En effet cela demande au pratiquant beaucoup plus de vigilance que lors des techniques à mains nues. Outre la distance légèrement plus courte par rapport à l'assaillant, il lui est absolument nécessaire de contrôler un tranchant qui est coupant. Cela permet de mieux comprendre la naissance des techniques, leurs origines et leurs raisons d’être.

L’idéogramme de Tanto se décompose en deux parties :
TAN : qui signifie court
TO : qui signifie Katana, sabre, lame…

L’utilisation des armes blanches jouent un rôle important dans l’histoire du Japon. La pratique du Tanto s’est beaucoup développée durant les périodes de guerres intenses. A l’époque féodal les Bushis portaient trois armes blanches : le Katana (sabre long), le Wakizashi (sabre court) et le Tanto (couteau). Les guerriers portaient le Tanto à plat sur le ventre, tranchant vers le haut et poignée à droite. Il avait autant d’importance que le sabre. En effet à cette époque on déposait son sabre à l’entrée de la demeure de l’hôte, tandis que le Tanto et le Wakisashi (sabre court) était gardé sur soi. C’était le seul moyen de se défendre contre toute attaque ou piège.

Dans notre discipline nous utilisons un Tanto en bois sans garde ne possédant qu'un seul tranchant et dont la lame mesure une vingtaine de centimètres. Bien qu’il soit en bois nous devons le traiter avec l’éthique et le respect dus à toutes les armes Japonaises.

En Aïkido, le Tanto n'est pratiqué que sous la forme Dori pour apprendre à désarmer un agresseur muni d'un couteau. Pour attaquer avec un tanto, il faut le saisir correctement. Il faut tout d’abord serrer fortement le petit doigt, puis l’annulaire un peu moins fort, et ainsi de suite. Cette position des doigts permettant d’allier fermeté et souplesse.

Si la saisie du Tanto est la même que celle du Ken, il existe cependant différentes formes d’attaque : avec la tranchant vers l’adversaire (Honte Uchi) ou bien vers soi (Gyakute Uchi) en fonction des parties à atteindre.

Voici les quatre formes (ou positions) d’attaques que l’on retrouve dans les techniques :

Saisie avec la pointe de la lame vers le haut et le tranchant vers le bas : position Gyakute Uchi.Cette saisie est utilisé pour les piques (Tsuki) ou les coupes (Shomen ou Yokomen), comme au sabre. Cependant si cette saisie permet de perforer l’adversaire, elle se fige dans la cible et il est ardu de poursuivre la coupe vers le bas.

C’est pourquoi il est plus juste de piquer avec la position Honte Uchi, c’est à dire avec la lame vers le haut, vers soi. Cela permet à la fois de piquer l’adversaire puis de poursuivre la coupe vers le haut. Dans la tradition Japonaise cette attaque dénotait l’intention de tuer.


La saisie peut se faire également avec la lame vers le bas et la tranchant en position Honte Uchi (vers soi). Cette position permet de planter la lame du haut vers le bas et peut-être utilisé pour les attaques par derrière.



Même saisie en position Gyakute Uchi pour protéger l’avant bras tout en ayant le tranchant vers l’adversaire. Cela permet de trancher et de piquer. Cette position est couramment utilisé par les commandos de l’armée.

Des appellations des techniques

Les noms des techniques d'aikido changent d'une école à une autre. On trouve sur le web plusieurs appellations pour une même technique et ce, selon le style pratiqué. Ce tableau va vous aider à vous retrouver un peu :

Style
classique
Aikikai Ki Society Yoshin
-kan
Tomiki Yoseikan
Ude Osae Ikkyo Ikkajo Oshi Taoshi Robuse
Kote Mawashi Nikyo Nikajo Kote Mawashi Kote Kudaki
Kote Hineri Sankyo Sankajo Tenkai Kotehineri Yuki Chigae
Tekubi Osae Yonkyo Yonkajo
Tekubi Otoshi
Ude Nobashi Gokyo Gokajo


Rokyo, Hiji kime osae
Hiji shime Waki Gatame Hiji Kudaki

Iriminage Kokyu
nage
Iriminage Aigamae Ate Mukae Daoshi

Kokyunage Irimi
nage
Sokumen Iriminage Gyaku Gamae Ate

Hijinage, Tenbin nage, Ude kime nage
Hiji-Ate Kokyu-Nage Mae Otoshi Tenbin nage
Shihonage Tenkai Kote Gaeshi Shiho
nage
Kotegaeshi Koteoroshi Kotegaeshi

Irimi-Tenkan


Irimi-Senkai

Tenkan


Nagashi

Passage... de grades

L’obtention du KYU ou du DAN marque-t-elle une quelconque supériorité ?

Que l’on porte des ceintures de couleur ou non, seul le niveau lui-même est supérieur. Que chacun se souvienne de son passage de mukyu (débutant) au 6ème kyu (ceinture blanche) ! De sa première roulade en avant ! Seules les années d’un entraînement assidu et régulier, amène l’individu à améliorer son niveau acquis.

Nous pourrions comparer cela aux classes écolières de notre enfance : après avoir débuté dans l’éducation, on nous apprend à lire, à écrire, à tenir un crayon correctement, à se tenir droit, à être poli, à vivre ensemble...

Classes après classes on nous démontre pourquoi il est utile de connaître l’écriture, la langue de notre pays, les règles à respecter nous permettant de vivre ensemble. Et nous progressons dans notre réflexion qui devient de plus en plus personnelle.

Un jour, nous savons écrire, compter, vous avez des lectures personnelles... alors on vous permet, en vous autorisant le passage (mythique) en classe de 6ème (9ème année d’éducation), d’apprendre à vous servir de ce que vous avez acquit afin de pouvoir s’exprimer librement, rechercher votre véritable voie... vous faire sortir de vous même... vous permettre de vous exprimer... seul, parmi et avec les autres.

Mais nous sommes encore loin de la maîtrise !

Le respect de tous ces principes ne peut vous amener qu’à une progression personnelle qui ne peut se faire qu’avec et parmi les autres :


« Ici, ensemble et maintenant ! »

Quelque soit le sens de la recherche, de l’évolution de chacun, la route sera plus longue pour certains mais il faut garder à l’esprit que la route est la même pour tous, et sachez qu’un deuxième DAN a autant besoin de travailler ses taï-sabaki qu’une ceinture blanche... seul la raison change ! Le musicien travaillera ses gammes toute sa vie : En débutant pour les acquérir, plus tard pour se chauffer les doigts.

Certains grades mythique comme la ceinture noire premier DAN (premier niveau) ne sont pas un aboutissement mais correspond bel et bien au début de la véritable étude. La couleur de la ceinture n’est donc qu’un repère symbolique sous lequel les années de pratique se polissent et marquent, s’il en est, l’engagement de celui qui la porte.

Soyez fier des « anciens débutants » que vous avez amené à pratiquer leur aïkido au coté du vôtre :

« Pratiquez avec le sourire et l’aïkido restera un plaisir ! »

Nomenclature Technique en Aikido

Les techniques d'aikido peuvent être classées de différentes manières :

1- Classification des techniques en fonction de l'attitude :
* Suwari waza: techniques effectuées à partir de la position assise (seiza).
* Hanmi handachi waza: techniques effectuées à partir de la position assise (seiza) face à un adversaire debout.
* Tachi waza: techniques effectuées à partir de la station debout.

2- Classification des techniques selon leur effet :
* Nage waza: techniques de projection
* Katamewaza: techniques de contrôle ou d'immobilisation
* Nage katame waza: techniques de projection suivies d'un contrôle

3 - Classification en fonction de la situation stratégique :
* Pratique sans partenaire.
* Jiyugi : Pratique avec un partenaire.
* Futari Gake (Futari Dori) : deux partenaires.
* Sanninn Gake (Sannin Dori) : Pratique avec trois partenaires.
* Taninzu Gake : Pratique avec plusieurs partenaire.

* Buki (Tanto, Jo Tachi) : pratique avec armes.
* Pratique avec arme contre un/des partenaire (s) désarmé(s).
* pratique désarmé contre un/des partenaire (s) désarmé(s).

Le site de la fédération tunisienne de judo piraté !?!

Depuis un bon moment, j'essaye -en vain- d'accéder au site de la fédération tunisienne de judo. A chaque fois je me trouve pointé sur un blog en anglais parlant d'aikido. Le site est-il piraté ou simplement un problème avec google ?

Voici le site officiel de la fédération, essayez par vous même :
http://www.ftjudo.org/

Les symboles des plis de Hakama

Les sept plis du hakama symbolisent les sept vertus du budo, qui sont :

jin : bienveillance, générosté
Jin
(bienveillance, générosité)

Gi : Honneur, Décision juste, rectitude
Gi
(honneur, décision juste, rectitude)

Rei : Respect, courtoisie, étiquette
Rei
(respect, courtoisie, étiquette)


Yu : Courage
Yu
(courage)


Makoto : Honnêteté
Makoto
(honnêteté)


Chugi : Fidélité, loyauté
Chugi
(fidélité, loyauté)


Meiyo : Honneur
Meiyo
(honneur)

Nous retrouvons ces qualités chez le samouraï d’antan. Le hakama nous incite à refléter la vraie nature du bushido. Le port du hakama symbolise les traditions qui se sont perpétuées de génération en génération. L’aïkido étant issu de l’esprit du bushido, nous devons nous efforcer dans notre pratique de polir les sept vertus traditionnelles.

A propos de l'Aikido

L’Aïkido est une discipline créée par O-Sensei Ueshiba Morihei. Elle comprend des éléments variés et complexes, à la fois techniques, philosophiques et moraux. L’originalité de cette discipline a été officiellement reconnue par les autorités japonaises en 1942. Son fondateur a décidé de l’offrir au monde entier, envoyant à ses frais, dans les années cinquante, des experts en Europe et aux Etats-Unis afin de faire connaître sa méthode.

Les descendants du Maître Fondateur restent les héritiers, les garants moraux et des modèles de l’Aïkido. L’Aïkikaï de Tokyo, organisation fondée avec l’autorisation de O-Sensei, doit demeurer un exemple de fidélité aux souhaits du Fondateur. Cependant, nulle organisation ne peut prétendre détenir une quelconque exclusivité sur tout ou partie d’une discipline que son créateur a voulu universelle. De ce fait l’Aïkido ne saurait devenir la propriété d’aucun groupe humain, fédération ou administration, qu’il soit national ou supranational.

L’Aïkido n’est pas un sport au sens occidental de ce terme. Bien que sa pratique mette en œuvre des actions physiques précises, c’est une discipline complexe dont les subtilités ne sont comprises que progressivement.

Le but de l’Aïkido, pour son Fondateur, était essentiellement pacifique. Il reprenait en cela une tradition ancienne, déjà exprimée dans le Tao-tö-king de Lao-tseu. Le terme BUDO signifie Voie chevaleresque. Le premier idéogramme, BU, peut se traduire par “celui qui arrête les lances“, c’est-à-dire le pacificateur. Le second idéogramme DO possède le sens général de “voie de perfectionnement individuel“. Cette haute conception exclut que l’on puisse assimiler l’Aïkido à une simple méthode de combat, moins encore à un “Art“, fût il ou non “martial“.

L’Aïkido se présente comme une méthode efficace de résolution pacifique des conflits et de conciliation des contraires. Elle développe chez ses pratiquants, même si ces derniers ne le découvrent que progressivement, les qualités humaines, morales et physiques, nécessaires à la réalisation de ces buts élevés.

Le psychisme humain, comme chacun le sait, est souvent le siège d’impulsions contradictoires. L’expérience montre que leur maîtrise est améliorée par une pratique soutenue de l’Aïkido. Celle-ci entraîne progressivement des modifications profondes, en particulier une vigilance accrue et une forme de détachement, ainsi qu’un renforcement du dynamisme et de la santé.

L’être humain ne peut ignorer ou enfreindre impunément les lois de la nature. Il doit tenter de les comprendre et de s’y conformer ce qui, à terme rendra ses actions plus harmonieuses. Dans ce domaine, le Maître Fondateur considérait que les pratiquants avaient une responsabilité personnelle dans le bon fonctionnement de l’univers concret dans lequel ils évoluaient.

O-Sensei refusait que l’Aïkido devienne un sport. Il rejetait les règles artificielles restrictives que ces activités comportent. Il considérait en particulier que la compétition stimule l’ambition et la vanité des pratiquants. Il souhaitait que son Budo restât ancrée dans le réel. De ce fait, le champ d’action normal de l’Aïkido n’est donc pas seulement le Dojo mais l’univers de tous les jours où évolue le pratiquant.

Stage Nebi Vural : des souvenirs en images

Le stage d'aikido qui a eu lieu à l'INEPS ce weekend 6-7-8 février et qui a été animé par maître Nebi Vural (6ème Dan) a été une réussite, selon les échos de plusieurs participants. Voici quelques souvenirs du stage en photos :

Maître Christian Tissier

Christian Tissier est né le 7 février 1951 à Paris. Il commence à pratiquer l’aïkido en 1962 avec Jean-Claude Tavernier, puis très vite, avec Maître Nakazono. Il s’impose immédiatement comme un pratiquant exceptionnellement doué ; le IIe dan lui sera décerné par son maître en 1968, alors qu’il vient d’avoir tout juste 17 ans.

Et c’est en janvier 1969 qu’il réalise son rêve : aller au Japon, au centre mondial pour côtoyer les plus grands experts de la discipline qu’il a volontairement choisie : l’Aïkido et s’entraîner avec les experts les plus illustres. Parti pour un séjour de 6 mois, il restera en fait 7 ans au pays du soleil levant.

Il pratiquera avec tous les maîtres de l’Aïkikaï et principalement avec le Doshu et Seigo Yamagushi, dont il deviendra le disciple préféré. Comme élève il profitera de l’enseignement des maîtres Mitsugi Saotome et du vénéré Osawa Senseï, directeur technique de l’Aïkikaï.

En dehors des cours d’art martiaux, Christian Tissier étudiera le japonais à la « Tokyo School of the Japanese Language » et à la « Sophia University». Parallèlement et pour subvenir à ses besoins, il enseignera le français au lycée et à l’Institut franco-japonais de Tokyo.

Il est IVe dan lorsqu’il décide de revenir en France en Juillet 1976. Il crée alors à Vincennes, en banlieue parisienne, le Cercle Christian Tissier, où seront formés de nombreux enseignants et la plupart des délégués techniques de la FFAAA. Toujours très présent au Japon, l’Aïkikaï lui décerne le Ve dan en 1981 et le 6e dan en 1986.

Le comité national interfédéral français des grades lui délivrera le VIIe dan en 1997 et le VIIe dan « Aïkikaï » lui sera remis par le Doshu Maître Kisshomaru Ueshiba, lui-même, chez lui, en présence de son futur successeur, son fils Moriteru Ueshiba, en janvier 1998.

1- DVD :

An Aikido Odyssey
Première parution 2008 - Format DVD.
Lors de l'Aïkido Expo en 2005 organisée à Los Angeles par Stanley PRANIN, quelque prises de vue et une interview ont été effectuées, sans préparation ni projet particulier. Trois ans après Stanley me fait parvenir un montage intéressant et me demande s'il peut être publié. Ma première réaction fut négative car parler de moi me semblait incongru et inintéressant. Ce ne fut pas l'avis de quelques proches qui le visionnèrent. C'est la raison pour laquelle, j'ai finalement accepté sa publication. Contenu du DVD : Interview relative au parcours de Christian Tissier : les débuts, points de vue personnels sur la pratique, entrecoupée d'images d'archives et de parties de cours de l'aïkido expo 2005.

Variations et applications
Première parution 2007 - Format DVD
1èrePartie : 2 thèmes d'étude à partir d'une forme fondamentale simple, évoluant vers des variations et applications contre des frappes pieds et poings.
2ème Partie : applications contre attaques Chudan -Jodan tsuki, Mae geri et Mawashi geri.

Principes et applications
Coffret des deux DVD: immobilisations et projections. Première parution 2004 - Format DVD - Volume 1 dursée : 73 min, Volume 2 durée : 55 min

Principes et applications - Volume 1 : immobilisations
Première parution 2004 - Format DVD - Durée : 73 min
Dans ce DVD nous vous proposons, sous une forme simple et très précise, de découvrir toutes les techniques d'immobilisations sur les diverses formes d'attaques classiques de l'Aïkido. Après une présentation de son Art et son fondateur O Senseï Ueshiba vous découvrirez, en bonus, d'inédites images d'archives sur les différents Doshu de l'Aïkikaï ainsi qu'une démonstration complète de Christian Tissier au festival des arts martiaux de Bercy.

Principes et applications - Volume 2 : projections
Première parution 2004 - Format DVD - Durée : 55 min
Dans ce second volume, nous vous proposons une présentation de toutes les techniques de projection du répertoire classique de l'Aïkido sur les diverses formes d'attaque. Avec un hommage au grand Maître Seigo Yamaguchi appuyé par des images d'archives et des démonstrations, ce DVD vous propose une étude pédagogique de très haut niveau ainsi qu'une découverte des principes fondamentaux de l'Aïkido.

Aïkido
Format VHS / SECAM - 75 min
Progression technique de la ceinture blanche à la ceinture noire.

Mes choix pour l'étude du ken
Première parution 2001 - Format VHS / SECAM - 1h5min
Dans cette vidéo cassette vous découvrirez : Les frappes de base du Bokken (Suburi) : en situation au Dojo puis expliquées et détaillées. Des exercices et des entrainements à pratiquer seul ou avec partenaire. Plus de 40 techniques d'Aikiken, des plus élémentaires aux variations et enchaînements les plus sophistiqués. Une présentation très détaillée des KIHON-DACHI, les 5 Katas de base du KEN-JUTSU de l'école KASHIMA-SHIN RYU.


2- Livres:

Aïkido Fondamental Tome 5
Première parution 1990 - Format 17 X 24 - 363 Pages - Plus de 2 000 Photos.Progression technique de la ceinture blanche à la ceinture noire.

Aïkido Fondamental Tome 4
Première parution 1983 - Format 21 X 30 - 224 Pages - Plus de 1 500 Photos.Techniques avancées, Kokyu Nage divers, Jo Dori.

Aïkido Fondamental Tome 3
Première parution 1983 - Format 21 X 30 - 160 Pages - Plus de 1 500 Photos
La pratique du Jo (baton) propre à l'Aïkido. Katas, exercices, enchainements.

Aïkido Fondamental Tome 2
Première parution 1981 - Format 17 X 24 - 176 Pages - Plus de 800 Photos
Techniques àgenoux Suwari Waza, Hanmi Hantachi Waza, Koshinage et couteau.

Aïkido Fondamental Tome 1
Première parution 1979 - Format 17 X 24 - 250 Pages - Plus de 1 000 Photos. Techniques fondamentales présentées sur toutes les formes d'attaque classiques du répertoire de l'aikido - en Tachi Waza (debout).

Aïkido Initiation
Première parution 1981 - Format 17 X 24 - 158 Pages - Plus de 1 100 Photos. Toutes les techniques de base de l'Aïkido sur leurs formes d'attaque les plus simples. A l'usage des débutants.


Stage Aikido à l'INEPS

















Un stage d'aikido aura lieu à l'INEPS ce vendredi, samedi et dimanche 6-7-8 février 2009. Le stage sera animé par le maître turc Nebi Vural (6ème Dan), élève du Maître Nobuyoshi TAMURA. Nevi Vural est aussi Chargé d’Enseignement National à la FFAB et directeur technique de l’Organisation Eurasia Aikido.

Les tarifs de participations sont à 20DT la personne et le programme comme suit :
* vendredi : de 19:30 à 21h:00
* samedi : de 9h30 à12h:00 et de 14h30 à 17:30
* dimanche : de 9h30 à12h:00

Pour plus d'information, vous pouvez contacter Med Souheil M'rad soit par téléphone (+216.20.025.535 ) ou par mail (ctaikido2@yahoo.fr ).